Instruments à cordes frottées anciens vers 1500, Deuxième partie (au nord des Alpes)

Groß Geigen, Vyolen, Rybeben. Projet de recherche autour des grands instruments à cordes frottées dans les sources au nord des Alpes autour de 1500.

Burgkmair Hans Triumphzug Lauten Ribeben

La gravure « Musica Lauten und Rybeben » du Triomphe de Maximilien (1517) fait partie des images les plus connues de cette époque. Ces «rybebes» sont de grands instruments à cordes frottées, auxquelles les sources germanophones associent parfois les noms de « gross geigen » (Virdung 1511) ou « vyolen » (Zwingli 1528). Il s’agirait en fait du pendant à la nouvelle « viola da gamba » des cours italiennes autour de 1500, même si ces instruments présentent des caractéristiques structurelles et formelles bien spécifiques, et sont utilisées dans un répertoire particulier. Les théories habituelles de l’influence italienne dans le nord (Woodfield 1984) sont désormais remises en question, bien que l’idée de base à l’origine de ces évolutions nous paraisse commune aux deux cultures : l’élargissement du registre vers le grave.
Dans un projet de recherche sur deux ans de la Schola Cantorum Basiliensis (2013-2015, soutenu par le Fonds National Suisse), un nouvel examen approfondi des sources autour des « gross geigen » fut entrepris, traitant pour la première fois ces instruments en dehors de leur contexte.
Ces travaux se structurent en plusieurs domaines thématiques: tout d’abord la description du phénomène local des « gross geigen » sur la base des textes conservés et des sources musicales et iconographiques. Dans un deuxième temps, on étudia ces instruments dans le contexte européen, cherchant à établir des liens avec d’autres régions, en particulier avec l’Espagne et l’Italie. Le troisième champ d’étude apporta les premières hypothèses pour les reconstructions possibles de différents types d’instruments, en lien avec le répertoire identifiable des « gross geigen ».

Lors d’un congrès d’études, l’équipe de recherche bâloise échangera les résultats obtenus avec un cercle international de collègues, afin de mieux comprendre les particularités des « gross geigen » et de leur répertoire dans les cultures au nord des Alpes. Le transfert vers le domaine éducatif à la Schola Cantorum Basiliensis s’effectuera à travers la mise en pratique musicale de ces résultats.

Traduction: Baptiste Romain

 

Equipe de recherche:

  • Prof. Dr. Thomas Drescher (direction)
  • Thilo Hirsch (co-direction)
  • PD Dr. Martin Kirnbauer
  • Kathrin Menzel M.A.
  • Dr. des. Martina Papiro

 

Partenaires associés:

  • Museum für Musik Basel (Historical Museum Basel)

Financements: Soutenu par le FNS (Fonds National Suisse)

Durée du projet: Octobre 2013 - Septembre 2015

Mots-clés: Recherche culturelle, répertoire, lutherie d’instruments à cordes frottées, viole de gambe, « 1500 », tranfert culturel cisalpin, régions, iconographie, organologie


Actions sur le document