Direkt zum Inhalt | Direkt zur Navigation

Benutzerspezifische Werkzeuge

 

Mersenne, Marin (1588-1648): Cornemuse & Haut-bois de Poictou, Harmonie universelle, 1636

 


Mersenne, Marin (1588-1648): Cornemuse & Haut-bois de Poictou, Harmonie universelle, 1636

GE-00185

La Cornemuse & les Haut-bois de Poictou [Marin Mersenne (1588-1648), Harmonie universelle, Paris 1636, Bd. III, S. 306]



1636

1600-1650

Frankreich

Paris

Privatbesitz, Basel, Musik-Akademie, CH-Bm

MAB scbKm 64:1-3

Marin Mersenne, Harmonie universelle, Paris 1636, Bd. III, S. 305-306:
"Expliquer la Cornemuse, & les Haut-bois de Poictou avec leur grandeur, leur usage, & leur proportion.

CETTE Cornemuse n'est differente de la Chalemie, dont j'ai parlé dans la 25. Proposition, qu'en ce qu'elle n'a point de petit Bourdon, car elle s'embouche par le porte-vent Z, & a le gros Bourdon Y comme l'autre, mais son Chalumeau RV a huict trous, dont le premier se bouche avec la clef, qui est couverte de la boëtte. Or ie l'ay icy reservée, afin de la ioindre avec les Haut-bois de Poictou, parce qu'elle entre dans leur concert en qualité de Dessus, afin que l'on voye tous les instrumens d'un concert entier, dont la Basse est brisée en C, afin d'estre plus portative, & d'avoir tous ses trous tellement disposez que l'on puisse les boucher des doigts; ce que l'on ne pourroit faire si les deux branches estoient continuées en ligne droite. Mais il faut remarquer les particularitez de ces Haut-bois, & voir enquoy ils sont differents de ceux que i'ay expliquez dans la 30. Proposition. La longeur de la Basse est depuis son commencement A iusques à sa pate B: & pour en sonner l'on emboëtte l'anche, & le cuivret I dans l'emboucheure de la Basse A: mais on couvre cette anche de la boëtte D que l'on voit separée en H, de sorte que le cuivret, l'anche & la boëtte, que l'on embouche par le bout D, font la figure AED. Le premier trou qui fait le son le plus grave est bouché par la palette G de la clef GF, laquelle on baisse du mesme doigt dont on bouche le second trou: le troisieme trou est derriere, c'est pourquoy il est marqué en blanc: il n'est pas necessaire d'expliquer les autres trous, puis qu'ils paroissent tres-bien, & qu'il n'y a nulle difficulté à les boucher.
La Taille KM est la seconde partie, dont l'anche P est couverte de la boëtte KL, que l'on void separée en Q: or ces huict trous sont disposez comme les huict du chalumeau de la Cornemuse, sur laquelle il suffit de les avoir marquez, sans qu'il soit necessaire de repeter les nombres sur la Taille, & sur le Dessus, qui ont leur clefs N,O,T, & leurs pates B,M,V semblables. Le Haut-bois, ou le Chalumeau RTV s'emboëtte dans la peau RS au point R, & a l'anche q, laquelle se met dans se boëtte r pour estre conservée, de peur que la peau ne l'offense.
Quant à l'emboucheure du porte-vent z, elle sert pour enfler la peau, & a une soupape en dedans, comme celle de la Chalemie. Le Bourdon XY se tire plus long, ou s'accourcit en Y pour baisser ou hausser d'un ton, & a son anche o en dedans, laquelle est couverte & conservée par la boëtte P. Or l'estenduë de chacun de ces Haut-bois est semblable à celle des grands Haut-bois, c'est pourquoy ie ne m'y arreste pas, ny aux choses qui sont communes entre ces deux especes d'instrumens, afin d'adiouster un exemple à trois parties, qui fera comprendre leur nature & leurs proprietez: où il faut remarquer que la partie du Dessus de ces Haut-bois, n'est pas differente de celle du chalumeau de la Cornemuse, car ils chantent la mesme chose à l'unisson.


Druck

Papier, Stich, Tinte, Tusche

Grande Ècurie, Cromornes, Hautbois

Artikelaktionen