Direkt zum Inhalt | Direkt zur Navigation

Benutzerspezifische Werkzeuge

 

Lebrun, Charles (1619-1690): Allégorie de l’Air, 1669

 


Lebrun, Charles (1619-1690): Allégorie de l’Air, 1669

GE-00178

Allégorie de l’Air, première tenture de la série des Eléments.



1669

1625-1675

Frankreich

Paris

Florenz, Palazzo Pitti

Remarques:
Cette tapisserie a été réalisée d’après un carton de Charles Lebrun (1664) aujourd’hui perdu. Il existe plusieurs versions postérieures de cette œuvre, par divers auteurs et sur différents supports. La tapisserie conservée à Florence a été réalisée par la manufacture des Gobelins dans l’atelier de Jean Lefebvre. Achevée et présentée au prince de Toscane le 16 sept. 1669, c’est la plus ancienne version connue.

Description sommaire de l’œuvre:
La scène de l’allégorie (Junon chassant le vent) occupe le centre de la composition. Dans la bordure de la tapisserie figurent quantité d’aérophones et autres objets évoquant l’air (moulin en papier, plumes, ailes d’oiseaux, rubans, soufflet, ballon, etc.). Ils sont organisés en trophées séparés par des cartouches dans les montants et, aux quatre coins de la bordure, des médaillons contenant des devises.

Description du cromorne (basse, quinte ?), probablement à ravalement:
Le trophée où se trouve le cromorne est situé dans le coin inférieur droit de la tapisserie, au dessus de la devise « Meruitque Timeri nil metuens », illustrée par un « aigle tenant un foudre ». L’instrument est représenté dans les moindres détails. Son extrémité supérieure est masquée par les volutes du cartouche placé au-dessus du trophée. Les tenons des clés sont des anneaux entiers. On distingue les axes des clés dans les tenons. En dehors des clés pour les trous 1, 3, 4, 6 et de la clé de do, l’instrument semble doté, sur la face antérieure, d’une deuxième clé de ravalement pour le registre grave, sous celle de do, qui pourrait être une clé pour le si. La tringle qui conduit à ces deux clés est séparée par un trait indiquant peut-être la présence de deux tringles superposées pour commander chacune des soupapes. Dans le large bandeau en saillie traversé par cette tringle, on remarque sur la droite un rectangle pouvant correspondre à la soupape de la clé de mib, qui sera présente un siècle plus tard sur la « contrebasse de hautbois ». Au dessus du pavillon, les deux séries de moulures peuvent signaler la présence, sur la face postérieure, de deux clés de ravalement supplémentaires, pour le la et le sol.

Illustrations:
Trophée en bas à droite ; détail cromorne ; détail hautbois.


Wandteppich

Gardes du Roy, Cent-Suisses, Timbales, Grande Ècurie, Cromornes, Musique à la cour, Fifres, Trompettes, Hautbois

Artikelaktionen