Direkt zum Inhalt | Direkt zur Navigation

Benutzerspezifische Werkzeuge

 

Heise, Johann Conrad (1703-1783): Contrebasse de hautbois/cromorne, ~1750

 


Heise, Johann Conrad (1703-1783): Contrebasse de hautbois/cromorne, ~1750

GE-00177

Contrebasse de hautbois/cromorne



1725-1775

1720

1783

Deutschland

Kassel

Kürnbach, Blasmusik-Akademie

Dimensions: L. 2, 03 m.
Marque: « I.C.HEISE »
Description sommaire:
Cet instrument possède les caractéristiques structurelles d’un hautbois (perce cylindrique associée à une anche double). Il est constitué de quatre éléments emboîtables en bois (érable ?). Son bocal est aujourd’hui perdu.
Il est doté de 8 clés, réparties de la façon suivante :
Corps supérieur : face antérieure, clés d’extension pour les trous de jeu 1 et 3 ; face postérieure, clé de sol#.
Corps central et manchon de ravalement : face antérieure, clés d’extension pour les trous de jeu 4 et 6, clés de mib et do ; face postérieure, clé de si/sib.

Commentaire:
Cet instrument a été découvert par le Dr. Manfred Hermann Schmid en 1987.
Il s’agit d’un des deux exemplaires connus de contrebasses de hautbois, l’autre étant du facteur Christophe Delusse, conservée à Paris. L’estampille « I.C.HEISE » est celle de Johann Conrad Heise (1703- 1783), facteur d’instruments à vent actif à Cassel.
Cet instrument correspond, par ses caractéristiques, au modèle de « cromorne » représenté en 1761 dans le Notionnaire de Garsault (Garsault, 1761, p. 658, pl. XXXVI), qui le nomme également « contrebasse du hautbois », précisant qu’il était utilisé autrefois pour renforcer les basses dans les grands chœurs.
D’après Schmid, cette contrebasse de hautbois a pu être utilisée au château de Steinfurt par le bassoniste Hengel, admis à l’orchestre de la cour en 1776.
A la différence de l’instrument de Delusse, celui de Heise ne possède pas de clé de liaison. Par ailleurs, ses moulures extérieures sont assez prononcées. D’après ces caractéristiques, Schmid a proposé de dater l’instrument, avant celui de Delusse, suggérant que ce dernier se serait inspiré de la contrebasse de hautbois de Heise. L’hypothèse d’une origine germanique de ce type instrumental doit pourtant être écartée, dans la mesure où les plus anciennes sources connues sur le cromorne sont françaises. Le cromorne représenté en 1672 dans le Traité sur la musette de Borjon de Scellery, par exemple, bien que d’un modèle différent, présente déjà la plupart des traits caractéristiques de facture des instruments de Heise et Delusse.

Photos (Francis Firth):
1. vue générale côté droit
2. vue générale côté gauche
3. corps supérieur, face antérieure
4. corps supérieur, face postérieure
5. corps central
6. clé de si
7. détail trou du sol


Musikinstrument

Metall, Holz

203.0

Un plan de cet instrument a été réalisé par Frank P. Bär (Schmid, 1994, p. 117).

Grande Ècurie, Cromornes, Hautbois

Artikelaktionen