Direkt zum Inhalt | Direkt zur Navigation

Benutzerspezifische Werkzeuge

 

Borjon de Scellery, Pierre (1633-1691) / Thomas Blanchet (1614-1689): Traité de la musette [Frontispiz], 1672

 


Borjon de Scellery, Pierre (1633-1691) / Thomas Blanchet (1614-1689): Traité de la musette [Frontispiz], 1672

GE-00166

Traité de la musette [Frontispiz]



1672

1650-1700

Frankreich

Lyon

Lyon (Girin & Rivière), 1672

Paris, Bibliothèque nationale de France, F-Pn

Dans un décor de ruines antiques gagnées par la végétation, un musicien coiffé d’un chapeau à larges bords est assis et joue du hautbois. On distingue au loin, gardant un troupeau de bêtes, un autre hautboïste qui lui répond.
Le musicien principal joue d’un hautbois en trois parties emboîtables. Posé derrière lui et en partie masqué par ses épaules, un autre hautbois du même type, mais d’un modèle visiblement plus grand (taille de hautbois ?). À ses pieds, une musette à un chalumeau, un chalumeau simple dressé contre le bloc de pierre, une flûte traversière, un petit hautbois, un cornet et un cromorne, ce dernier étant le plus grand de tous les instruments représentés.

Description du cromorne:
L’instrument est représenté intégralement, à l’exception de son anche, masquée par le réservoir de la musette. La longueur de la partie inférieure comprenant le pavillon indique qu’il s’agit probablement d’un instrument « à ravalement », c’est-à-dire doté de clés d’extension pour le registre grave. On distingue les clés et leurs anneaux pour atteindre les trous de jeu (partant du sommet de l’instrument) 1, 3, 4, 6, 8, plus une clé de pouce sur la face postérieure. Il y a trois anneaux par clé pour les trous 1, 3, 4, 6. D’après le nombre d’anneaux situés sous la clé de do, on peut supposer que le ravalement s’ordonne de la façon suivante : sur la face antérieure, clés de do et si ; sur la face postérieure, clés de la et sol.
Le bocal est sans doute réalisé en deux parties comme l’indique la bague de raccord en son milieu.
Remarques: Le texte du Traité mentionne le cromorne par deux fois:
p. 33: Les représentations pastorales & champêtres ne sçauroient s’en passer, & nous en voyons presque tous les ans dans les balets du Roi… Les hautbois & les cromornes font aussi un agréable effet avec les Musettes assemblées.
p. 38: Ceux qui se sont rendus les plus recommandables dans ce Royaume par leur composition & leur jeu, & leur adresse à faire des Musettes, sont les Ssr Hotteterre. Le père est un homme unique pour la construction de toutes sortes d’instruments de bois d’yvoire et d’ebeine, comme sont les musettes, flûtes, flageolets, hautbois, cromornes, et mesme pour faire des accords parfaits de tous ces mêmes instruments.

La clé d’identification du cromorne avec l’instrument représenté aux pieds du berger est une description donnée par Garsault dans son Notionnaire en 1761.
Dans le deuxième extrait, le mot « accord » doit être compris dans le sens de famille instrumentale, ce qui sous entend l’existence de plusieurs modèles pour chaque instrument cités et donc de modèles de cromornes de différentes tailles.


Druck

Papier, Stich

Musique de la chapelle, Musique de la chambre, Grande Ècurie, Cromornes, Musique à la cour, Hautbois

Artikelaktionen