Direkt zum Inhalt | Direkt zur Navigation

Benutzerspezifische Werkzeuge

 

Dictionnaire des Arts et des Sciences

S. 90 "BASSON. s.m. Instrument de Musique à vent & à anches, qui se brise en deux parties pour estre porté plus commodement. Sa patte a presque neuf pouces de diametre, & on bouche ses trous qui sont au nombred'onze, avec des boëtes & des clefs, comme aux autres grandes flutes. Il est appellé Basson, à cause qu'il sert de basse aux concerts de musique & de haut-bois." S. 258 "CORNEMUSE. s.f. Instrument rustique, dont se servent les Bergers pour se divertir. Il est à vent & à anche, & distingué en deux parties. L'une est une peau ordinairement de mouton. Elle s'enfle ainsi qu'un balon par le moyen d'un portevent enté sur cette peau, & bouché par une souspape. L'autre partie consiste en trois chalumeaux, dont on nomme l'un le gros bourdon, l'autre le petit bourdon, & dont le troisiéme est fait à anche. On en jouë en serrant la peau sous le bras quand elle est enflée, & en ouvrant ou fermant avec les doigts les trous dont il est percé. Ils sont au nombre de huit. La peau de la Cornemuse est d'ordinaire large de dix pouces, & longue d'un pied & demy. Le petit bourdon en a un de long, le portevent six pouces, le chalumeau treize, en y comprenant l'anche, & ils se brisent & se divisent par les nœuds, afin qu'on puisse les porter plus aisément." S. 258 "CORNET. s.m. Sorte d'instrument de Musique à vent, qui va en courbant tant soit peu, & qui est d'ordinaire percé de sept trous. Cornet se dit aussi de tout petit Cor fait de co??, qui sert à augmenter le cry ou son de la voix. Cornets de postillon, corne de Vacher. Cornet à bouquin. Espece de grande fluste à sept trous dont le septiéme est inutile. On se sert dans un lieu vaste pour soustenir un grand Chœur. Il y en a de tout droits & de courbez. Les uns sont faits d'une seule piece de bois de Cormier ou de Prunier, & les autres sont de deux pieces. Le dessus a deux pieds de longeur; la basse en a quatre. Le diametre de sa pate est d'un pouce, celuy de son bocal d'une ligne, & celuy de chaque trou de quatre lignes. Il a l'éntenduë d'une octave. On appelle aussi Cornet, un des principaux jeux de l'orgue. [...]" S. 288 "CROMORNE. s.m. Jeu de l'orgue accordé à l'unisson de la trompette. Il a quatre pieds depuis son noyau jusqu'au sommet, & le premier demi-pied va en elargissant jusqu'à cinq pouces; aprés quoy il continuë tout droit, ayant un pouce & demi en diametre. On donne aussi le nom de Cromorne aux tuyaux qui sont longs, & qui ne s'élargissant point par en haut." S. 434 "FIFRE. s.m. Instrument de Musique à vent, percé par les deux bouts, & qui rend un son fort aigu. Il a six trous, & s'embouche en mettant la lévre d'en bas sur le premier. C'est une maniere de fluste d'Allemand, qui n'est en usage qu'à la guerre pour accompagner les tambours & sur-tout parmi les Suisses." S. 445 "FLUSTE. s.f. Instrument de Musique qu'on embouche, & qui est percé de quelques trous, disposez exprés dans sa longeur. On les bouche avec les doigts selon que l'on veut changer les tons. Cet instrument qui est fait de bouis, d'ébene, d'ivoire, & de toute sorte de bois dur, ets le plus simple de tous ceux qui sont à vent. Plusieurs font venir ce mot du Latin Fistula. [...] Le bout de la Fluste qu'on appelle Fluste d'Allemand, est bouché par un tampon, & on ne l'embouche point. On applique seulement la bouche inferieure à un trou qui en est à la distance de six lignet. Cette Fluste est longue environ d'un pied, & elle a six trous outre celuy par ou on l'embouche. On appelle Flustes douces , certaines Flustes d'Angleterre qui ont un grand & un petit jeu. Le petit est composé de trois Flustes, & sa basse sert de dessus au grand jeu qui commence où finit l'autre. La grande Fluste a sept ou huit pieds de haut depuis la boiste jusques à la pate. Fluste, se dit aussi d'une sorte de Jeu d'orgue fort harmonieux, qui a quelque chose de la Fluste. [...]" S. 485 "GENERALE. s.f. Battement de tambour qui se fait pour avertir toute l'Infanterie d'une Armée, qu'elle ait à marcher." S. 514 "GUIDON. s.m. Petite Enseigne d'une Compagnie de Gendarmes. Il se prend aussi pour l'Officier qui porte le Guidon. Guidon. Terme d'Arquebusier. Petit bouton de metal que l'on met au bout d'une arme a feu, & qui sert a conduire l'œil de celuy qui doit tirer. Guidon. Terme de Musicien. Marque faite en forme d'F , qu'on met a la fin de chaque ligne dans les livres de musique, & qui fait connoistre le degré où la premiere note de la ligne suivante doit estre placée." S. 523 "HAUTBOIS. s.m. Instrument de Musique à anche & à vent, qui a plusieurs trous & qui est semblable a une fluste douce. Le Dessus a deux pieds de long. La Taille qui n'a que sept trous descend d'une quinte plus bas, estant sonnée à vuide & à trous ouvert. La Basse en a onze avec plusieurs boëtes ou clefs pour les ouvrir ou fermer. Sa longeur est de cinq pieds. On appelle aussi Hautbois, celuy qui joue de cet instrument." S. 563 "JEU [...] On appelle en termes de musique, Un Jeu de Violes, de Hautbois, ou de Musettes, les Instrumens qui font les quatre parties qui sont necessaires pour un concert." S. 597 "LAITON. s.m. Metal factice qui se fait avec du cuivre rouge, qu'on appelle Cuivre de rosette, quand il est pur, & qui devient jaune, lors qu'il a esté fondu avec la calamine, laquelle est un mineral qui ne sert qu'à donner la teinture jaune au cuivre rouge, à en augmenter le poids, & à le rendre plus solide & plus compacte. [...]"

Thomas Corneille (1625-1709)

S. 90
"BASSON. s.m. Instrument de Musique à vent & à anches, qui se brise en deux parties pour estre porté plus commodement. Sa patte a presque neuf pouces de diametre, & on bouche ses trous qui sont au nombred'onze, avec des boëtes & des clefs, comme aux autres grandes flutes. Il est appellé Basson, à cause qu'il sert de basse aux concerts de musique & de haut-bois."

S. 258
"CORNEMUSE. s.f. Instrument rustique, dont se servent les Bergers pour se divertir. Il est à vent & à anche, & distingué en deux parties. L'une est une peau ordinairement de mouton. Elle s'enfle ainsi qu'un balon par le moyen d'un portevent enté sur cette peau, & bouché par une souspape. L'autre partie consiste en trois chalumeaux, dont on nomme l'un le gros bourdon, l'autre le petit bourdon, & dont le troisiéme est fait à anche. On en jouë en serrant la peau sous le bras quand elle est enflée, & en ouvrant ou fermant avec les doigts les trous dont il est percé. Ils sont au nombre de huit. La peau de la Cornemuse est d'ordinaire large de dix pouces, & longue d'un pied & demy. Le petit bourdon en a un de long, le portevent six pouces, le chalumeau treize, en y comprenant l'anche, & ils se brisent & se divisent par les nœuds, afin qu'on puisse les porter plus aisément."

S. 258
"CORNET. s.m. Sorte d'instrument de Musique à vent, qui va en courbant tant soit peu, & qui est d'ordinaire percé de sept trous. Cornet se dit aussi de tout petit Cor fait de co??, qui sert à augmenter le cry ou son de la voix. Cornets de postillon, corne de Vacher.
Cornet à bouquin. Espece de grande fluste à sept trous dont le septiéme est inutile. On se sert dans un lieu vaste pour soustenir un grand Chœur. Il y en a de tout droits & de courbez. Les uns sont faits d'une seule piece de bois de Cormier ou de Prunier, & les autres sont de deux pieces. Le dessus a deux pieds de longeur; la basse en a quatre. Le diametre de sa pate est d'un pouce, celuy de son bocal d'une ligne, & celuy de chaque trou de quatre lignes. Il a l'éntenduë d'une octave.
On appelle aussi Cornet, un des principaux jeux de l'orgue. [...]"

S. 288
"CROMORNE. s.m. Jeu de l'orgue accordé à l'unisson de la trompette. Il a quatre pieds depuis son noyau jusqu'au sommet, & le premier demi-pied va en elargissant jusqu'à cinq pouces; aprés quoy il continuë tout droit, ayant un pouce & demi en diametre. On donne aussi le nom de Cromorne aux tuyaux qui sont longs, & qui ne s'élargissant point par en haut."

S. 434
"FIFRE. s.m. Instrument de Musique à vent, percé par les deux bouts, & qui rend un son fort aigu. Il a six trous, & s'embouche en mettant la lévre d'en bas sur le premier. C'est une maniere de fluste d'Allemand, qui n'est en usage qu'à la guerre pour accompagner les tambours & sur-tout parmi les Suisses."

S. 445
"FLUSTE. s.f. Instrument de Musique qu'on embouche, & qui est percé de quelques trous, disposez exprés dans sa longeur. On les bouche avec les doigts selon que l'on veut changer les tons. Cet instrument qui est fait de bouis, d'ébene, d'ivoire, & de toute sorte de bois dur, ets le plus simple de tous ceux qui sont à vent. Plusieurs font venir ce mot du Latin Fistula. [...]
Le bout de la Fluste qu'on appelle Fluste d'Allemand, est bouché par un tampon, & on ne l'embouche point. On applique seulement la bouche inferieure à un trou qui en est à la distance de six lignet. Cette Fluste est longue environ d'un pied, & elle a six trous outre celuy par ou on l'embouche. On appelle Flustes douces , certaines Flustes d'Angleterre qui ont un grand & un petit jeu. Le petit est composé de trois Flustes, & sa basse sert de dessus au grand jeu qui commence où finit l'autre. La grande Fluste a sept ou huit pieds de haut depuis la boiste jusques à la pate.
Fluste, se dit aussi d'une sorte de Jeu d'orgue fort harmonieux, qui a quelque chose de la Fluste. [...]"

S. 485
"GENERALE. s.f. Battement de tambour qui se fait pour avertir toute l'Infanterie d'une Armée, qu'elle ait à marcher."

S. 514
"GUIDON. s.m. Petite Enseigne d'une Compagnie de Gendarmes. Il se prend aussi pour l'Officier qui porte le Guidon.
Guidon. Terme d'Arquebusier. Petit bouton de metal que l'on met au bout d'une arme a feu, & qui sert a conduire l'œil de celuy qui doit tirer.
Guidon. Terme de Musicien. Marque faite en forme d'F , qu'on met a la fin de chaque ligne dans les livres de musique, & qui fait connoistre le degré où la premiere note de la ligne suivante doit estre placée."

S. 523
"HAUTBOIS. s.m. Instrument de Musique à anche & à vent, qui a plusieurs trous & qui est semblable a une fluste douce. Le Dessus a deux pieds de long. La Taille qui n'a que sept trous descend d'une quinte plus bas, estant sonnée à vuide & à trous ouvert. La Basse en a onze avec plusieurs boëtes ou clefs pour les ouvrir ou fermer. Sa longeur est de cinq pieds. On appelle aussi Hautbois, celuy qui joue de cet instrument."

S. 563
"JEU [...] On appelle en termes de musique, Un Jeu de Violes, de Hautbois, ou de Musettes, les Instrumens qui font les quatre parties qui sont necessaires pour un concert."

S. 597
"LAITON. s.m. Metal factice qui se fait avec du cuivre rouge, qu'on appelle Cuivre de rosette, quand il est pur, & qui devient jaune, lors qu'il a esté fondu avec la calamine, laquelle est un mineral qui ne sert qu'à donner la teinture jaune au cuivre rouge, à en augmenter le poids, & à le rendre plus solide & plus compacte. [...]"


1694

Coignard

Paris

Schriftliche Quelle / Written source / Source écrite

Paris, Bibliothèque nationale de France, F-Pn

  • 100. Nicht zugeordnete Titel

Grande Ècurie, Cent-Suisses, Gardes du Roy, Fifres, Cromornes, Hautbois, Mousquetaires, Tambours, Musique à la cour